La chèvre de ma mère

Ricardo Kaniama

(Lu en octobre 2020)

 

À la base : Une amie m’a conseillé de lire ce livre. Pour être tout à fait honnête, elle a insisté (Ndlr : vraiment insisté) au téléphone ou quand on se voyait : elle n’arrêtait pas de me parler de ce livre.
Au bout de quelques semaines, je me suis décidée à m’intéresser à ce livre. Alors que j’étais chez elle, j’en ai lu quelques lignes et c’est ainsi qu’a débuté ma lecture…

Au final : Je tiens solennellement et publiquement à dire : Merci Danielle ! 😍

J’ai littéralement été captivée par la lecture de ce livre : l’expérience de l’auteur, les principes de gestion financière, la discipline astreignante qu’il a réussi à maintenir comme stratégie pour atteindre la prospérité financière, etc.
Il relate, sans tabou, la somme exacte allouée à chaque poste de dépense, sur base de son salaire réel. Il explique en toute transparence comment il a réussi à gérer ses finances, partant d’un faible revenu et comment il a réussi à passer de pauvre à millionnaire.

Ce qu’on retient : Comment d’une vie de misère, tu peux tirer des leçons pour ta future prospérité financière. Comment, simplement en observant ta maman considérer et traiter une chèvre, tu peux apprendre les principes clés de la gestion financière.
(Nldr : D’ailleurs, Akeem, dans « Un Prince à New-York » n’était-il pas gardien de chèvres 😉)

En bonus : « Les escaliers vers la richesse » mais aussi les 3 catégories de personnes face à l’utilisation de l’argent.

Une phrase tirée du livre : « C’est grâce à la réflexion suscitée par ce questionnement que je parvins à établir le parallélisme entre la chèvre de ma mère au village et les billets de banque en ville. Je finis par comprendre que ces derniers n’étaient qu’une représentation de nos chèvres au village. La chèvre était le capital, la richesse, l’argent de ma mère. »

Ce que j’ai aimé : La lecture est très facile, car le livre est découpé en petits chapitres d’1 à 2 pages. Les textes sont courts et on passe, ainsi, rapidement d’une page à l’autre.

Au niveau du contenu, le livre partage largement diverses expériences personnelles, vécues par l’auteur… ce qui nous plonge vraiment dans la lecture !

Ce que j’ai probablement aimé par-dessus tout, c’est l’utilisation d’exemples concrets et compréhensibles par un public africain. Car, cela m’a permis de m’identifier parfaitement à l’auteur et à plus facilement transposer les principes, qu’il a utilisés, à ma propre vie. (Ex : Lors d’un deuil, où puiser votre contribution financière ?)
En effet, un livre écrit par un Américain (Ex : Le livre « Père riche, père pauvre ») reprendra des exemples et partagera une réalité auxquels un lecteur résidant en Belgique ne pourra pas pleinement se raccrocher (Ex : Avoir 2 jobs pour joindre les 2 bouts ou encore avoir 5-6 crédits en parallèle).

Utile pour moi ? Oui, sans hésitation ! J’ai pris de notes et des décisions pour mettre en place une stratégie de gestion des finances. Les conseils sont tellement pratico-pratiques et chiffrés en pourcentage que tu ne peux qu’appliquer facilement, à ta propre situation financière.

Je recommande chaleureusement à chacun de vous, lecteurs, de vous procurer ce livre !

Commentaires (2)

  • Danielle Kazadi Mbuyi

    Ce livre a aussi eu une grande influence sur moi et j’ai réussi à connecter ma famille et tous ceux qui me sont chers, à l’acheter. Un livre que chaque africain doit lire et avoir.

    • Très clairement! C’est une belle découverte qui va certainement nous libérer de nos erreurs en gestion financière.
      2021 verra une nouvelle stratégie de gestion des revenus!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Manne d'inspiration
Suivez-moi
Newsletter
Copyright © MBK Communication, Tous droits réservés | Designed by YY Webdesign