Partir ou rester ?

Source : La Bible – Genèse 19 :26

« La femme de Loth regarda derrière elle et fut changée en statue de sel. »

 

« Mais j’ai mes habitudes, moi ! », « Je ne connais que ça ! », « Et si je n’y arrivais pas ? ».
Quand l’occasion de partir se présente, prendre une décision n’est pas toujours évident.
L’envie de rester dans ce que l’on connaît peut nous tenter. Et la peur de l’inconnu peut nous paralyser.
Car, dire « oui » aujourd’hui est un engagement sur l’avenir.

Mais, est-on vraiment prêt à partir ?

 

Partir vers l’avenir

La Bible nous parle de la fuite d’une famille vers un avenir meilleur.
Au départ de cette décision, il y a un ras-le-bol. Un dégoût d’une situation.
Cette famille ne supportait plus son environnement.

C’est à ce moment que les deux anges ont pressé Loth et sa famille de quitter cette vie.

 

Rester dans le passé

Mais partir demande de quitter. Et quitter n’est pas toujours facile.
Surtout si on est resté longtemps dans la même situation.

D’ailleurs, alors qu’elle fuyait cette situation désespérée, la femme de Loth regarda en arrière. Peut-être qu’elle voulait préserver un dernier souvenir de cette vie qu’elle laissait derrière elle. A priori, c’est un geste anodin.

Et pourtant, la Bible dit que c’est lorsqu’elle regarda en arrière que la femme de Loth fut changée en statue de sel.

 

Immortaliser le passé

La femme de Loth fut changée en statue de sel.

Une statue, c’est figé. C’est la représentation d’un moment spécifique, d’un évènement unique… et révolu.
La statue immortalise un souvenir, ainsi, gravé dans la pierre.

En somme, regarder en arrière, c’est s’accrocher au passé. C’est vouloir garder vivant un passé déjà mort. C’est risquer de s’engager à pérenniser un passé dont l’on doit pourtant sortir pour éviter de vivre inlassablement le même cycle.

 

Quitter pour aller

Pour aller de l’avant, il faut quitter le passé.

Parfois, on garde mentalement ou physiquement des éléments qui, sans le savoir, nous retiennent prisonniers d’un passé dont nous devrions nous libérer pour conquérir le futur.

Ces souvenirs ne sont que des pièces à conviction dans le dossier à charge que nous utiliserons à la 1ère occasion pour défendre notre comportement.
Ex : « Ce n’est pas ma faute. Si je suis comme ça, c’est parce qu’il y a 5 ans, j’ai vécu ceci. » ou encore « Si je réagis comme ça, c’est parce que ma mère n’a jamais fait cela. »

 

Quitter 2020 pour aller en 2021

Pour réussir ton intégration dans cette nouvelle année 2021, il y a des choses que tu devras laisser. Pour ne pas revivre éternellement les mêmes situations, il y a des habitudes que tu devras délaisser. Et moi la première !
Car je me suis souvent attachée à tant de souvenirs douloureux qui ont détruit de nombreux beaux moments de ma vie, simplement parce que je refusais d’aller de l’avant en laissant le passé derrière.

Or, le futur ne sera qu’un éternel recommencement du passé, si nous ne prenons pas la ferme décision de renoncer aux pensées, aux attitudes et aux paroles qui nous rendent prisonniers de ce passé.
Alors décidons d’avancer, avec l’aide de Dieu.

2021 est une nouvelle année qui a tant de choses à nous offrir. Mais pour cela, nous ne devons pas emporter des excédents de bagages de 2020.

Prêt à briser le cycle et à repartir à zéro ? Moi, oui !!!

Bonne année à nous tous !!!!!!

 

Photo credit @heo_sungmu

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Manne d'inspiration
Suivez-moi
Newsletter
Copyright © MBK Communication, Tous droits réservés | Designed by YY Webdesign