Ta connaissance: ton point faible?

Prends une feuille de papier et écris une phrase. Peu importe la longueur et la langue.
Écris ce que tu veux.

Tu trouves que c’est difficile ? Tu vois ça comme un challenge ? Non ?
Écrire est un domaine que tu maitrises, et depuis tellement longtemps, que tu pourrais le faire les yeux fermés. Cette activité ne te demande aucun effort, parce que tu sais comment faire.

Tu ne redoutes ni de te tromper ni de mal faire. Tu ne ressens le besoin ni de te former ni de t’améliorer.

Oui, tu es dans ta zone de confort.

 

Zone de confort : acquise ou innée ?

D’après le dictionnaire Larousse, une zone de confort est un « ensemble des habitudes, des croyances intégrées, des savoir-faire maîtrisés qui procurent à quelqu’un un sentiment de sécurité. »

Hypothèse 1: Les savoir-faire peuvent se multiplier et les croyances, changer.
Déduction : Une zone de confort peut évoluer.

Mais si tu n’apprends rien de nouveau, si tu ne développes aucune habitude nouvelle, tu n’avances pas. Donc, on peut dire que la zone de confort peut être la zone de stagnation de demain.

 

Hypothèse 2: Un savoir-faire se crée et une habitude s’apprend.
Déduction : Une zone de confort était d’abord une zone d’ignorance.

À l’origine, tu n’avais ni connaissance ni expertise. Mais parce que tu as décidé d’apprendre, de chercher à comprendre et de t’exercer, tu as fini par dominer une situation ou un domaine.

En somme, une zone de confort est une zone d’inconfort que tu as appris à maîtriser.

 

Zone de confort : attention danger

La zone de confort est, par déduction, une zone temporaire d’aujourd’hui, vouée à s’étendre ou à se déplacer.

L’étendue et le niveau de ta connaissance ne peuvent pas rester indéfiniment au même stade.
Ils sont destinés à évoluer, si tu veux vivre.

Pourquoi « si tu veux vivre » ? Parce qu’il y a un risque de mort certain si tu n’augmentes pas ta sphère de connaissance. Pas une mort physique, on s’entend, mais c’est une absence :

  • D’efforts
  • De passion
  • De nouveauté
  • D’enthousiasme
  • De découvertes
  • Etc.

D’ailleurs, à ton avis, pourquoi encourage-t-on à ne pas se reposer sur ses acquis ?

Ta connaissance : ton point faible ?

Oui, ce que tu sais peut te desservir !
Te desservir car, dans certains cas, tu sais tellement, que tu ne fais plus d’effort.
Tu maîtrises tellement ton sujet que tu ne cherches plus à en apprendre davantage.

Et c’est qui n’est plus « nouveau » perd de son attrait.
Et presqu’inévitablement, perd de sa valeur.

 

En conclusion, la zone de confort est une zone désertique et donc, infertile.
Cette zone a été asséchée par le temps, par la répétition, par le déjà-vu, par l’autosatisfaction.

Et si rien ne vient arroser ce désert, c’est la mort assurée.
Car dans ce périmètre, tout est devenu prévisible. Tu es devenu prévisible.

Alors ne laisse pas ta zone de confort se transformer en zone de danger de mort.
Continue d’apprendre, élargis ton champ de compétences et développe tes connaissances.

 

 

Commentaires (4)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Manne d'inspiration
Suivez-moi
Newsletter
Copyright © MBK Communication, Tous droits réservés | Designed by YY Webdesign